Névrosée (abîmée, inhibée).

La conscience humaine est primordialement inter-sentimentale (voilà notre expression).

L’éducation est affective.
Un enfant (descendant), émerveillé (clair voyant) s’imprègne, selon sa sensibilité, de ce qu’il ressent de Son monde, Attaché à ses Exemplaires parents et, sans introspection (jusqu’à l’adolescence), ouvert (vulnérable).
Un adulte, optimisé et introspectif, continu de se constituer (s’accorder de lui même) au travers de sentiments résultants obsessifs (voir jusqu’à obsessionnels, incluant leur besoin), d’imprégnations indélébiles et imperceptibles en soi (mais potentiellement apparentes aux autres), enfermé (Conditionné) et réactionnel (Compensatoire).
Voilà la (dé)personnalisation (homogénéité spécifique, obéissance, carences et inhibitrice frustration sont perpétuées).

Le sentiment, circonstanciel (situationnel), est spontané, le rêve, subconscient (personnel), le réinvente.
Notre subconscient (intégralité, en retrait de l’existence), adaptateur, répond à nos obsessions, manques ou rejets affectifs, réellement (physiquement).
Voilà l’autosuggestion.

Je m’Enfume (embrume mes ressentiments) ou m’enivre (euphorique palliatif, exutoire, me désinhibant), me panse, me rend ferme.
Incessante quête, la Présence (se sentir là, être Ce Là, Comblé) requiert (dès avant la naissance) d’être Introduit au monde, à l’envie d’y participer, de partager, d’exister.
Toute conscience exprime sa présence (son absence, parfois jusqu’à la violence).
Voilà l’incommunicabilité (d’être en retrait ou autrement nulle part ailleurs).
L’amour, bien qu’inné, doit nous être confirmé, sinon nous perdurons infirmes (existant hors de tout et de tous, du moindre intime partage).

La télévision (communautaire) est une fenêtre ouverte sur le monde Transcendant la présence (nous transposant, à terme de monde), approximativement unificatrice (culturelle, Educative).
Aussi l’instrument de notre insatiabilité, nous permettant, pour pallier l’habitude, d’exister (observateurs, nous assimiler) virtuellement par procuration, de séduisantes et impressionnantes fictions (hypnotiques, nous emportant, comme des rêves vécus), à en rester imprégnées, sentimentalement.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s