Relative.

La conscience émane de la matière, résulte de la fonction organique.
Le corps est réalité, la conscience, vérité.
Voilà la sujétion (le sujet est de l’objet).

L’apparence (superficielle à la matière, est Plénitude en conscience), extérieur infini, est perçue de son intérieur,
D’où la matière, intérieur plein (domaine fondamental), aussi infini, divisé (morcelé), contient son extérieur (l’extérieur est à l’intérieur de son intérieur).
(Tout, vraie réalité ou réelle vérité, se maintient en équilibre entre attraction et répulsion).

L’évolution est la forme (qualité) du mouvement.
Mouvement, l’existence (intégration à la matière) est évolutive.
La conscience applique à son sujet la qualité de son existence.
Voilà le « temps », résultant, l’inéluctable écoulement de l’existence.
Voilà l’advenant et passant Présent, résultat et fondement, Unique.

(Infinie et multiple, la présence est élémentaire).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s