Relative.

La conscience émane de la matière, résulte de la fonction organique.
Le corps est réalité, la conscience, vérité.
Voilà la sujétion.

L’apparence (superficielle à la matière, est Plénitude en conscience), extérieur infini, est perçue de son intérieur,
D’où la matière (pleine), intérieur (domaine fondamental) aussi infini (universel), divisée (morcelée), contient son extérieur (l’extérieur est à l’intérieur de son intérieur).
(Tout, vraie réalité ou réelle vérité, se maintient en équilibre entre forces centripète et centrifuge, aussi entre sentiments d’attraction et de répulsion).

L’évolution est la forme (qualité) du mouvement.
Mouvement, l’existence (intégration à la matière) est évolutive.
La conscience applique à son sujet la qualité de son existence.
Voilà le « temps », résultant, l’écoulement de l’existence.
Voilà l’advenant et passant Présent, résultat et fondement, Unique.

(Infinie et multiple, la présence est élémentaire).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s